Moustapha Alassane, pionnier du cinéma africainParis Cinéma 2005 

Toula ou le génie des eaux

Moustapha Alassane, Anna Soehring
1973, Niger - Allemagne


Un devin exige le sacrifice d’une jeune femme pour mettre fin à la colère des dieux qui font régner la sécheresse sur le pays. Un jeune homme amoureux décide d’aller à la recherche de l’eau afin d’éviter à la jeune fille une fin tragique. Mais lorsqu’il revient avec le précieux élément, la jeune fille est déjà morte. Après l’une des sécheresses les plus catastrophiques de l’Afrique sub-saharienne du siècle dernier, Moustapha Alassane réalise ce film pour condamner les méthodes traditionnelles et les croyances obscurantistes aux conséquences désastreuses. Dans cette co-production avec l’Allemagne, le réalisateur laisse éclater tout son talent. Les images sont particulièrement soignées et font de cette adaptation du conte de Boubou Hama l’un des joyaux du cinéma africain, interdit pendant quelque temps par le gouvernement nigérien.






1h16 / 16 mm / couleur
Scénario : Moustapha Alassane, d’après Toula, conte de Boubou Hama
Interprétation : Sotigui Kouyate, Solange Delanne, Damouré Zika
Production : Anna Soehring, RTF / Banca del Niger
Image : Bernd Rühe
Source : Cinémathèque d’Alger

     Novius ©
 


16 15 14 13 12 20 19 18 17 7 6 5 11 10 9 8 1 2 3 4 93 92