En direct


Le Maire de Paris entouré de Nadine Labaki et des actrices de Caramel.

 

Les événements 2007
Conférence de presse
Ouverture Officielle 2007
Liban mon amour
Les Films de l'Avenir
Christopher Doyle, la couleur des mots
Yasmin Ahmad, Mukhsin, un souvenir d'enfance fait film
Sandrine Bonnaire nous présente Sabine
Pierre Etaix : hommage au "clown timide"
Inoubliable Dominique Sanda
Robin Wright Penn, discrète mais directe
Monsieur Hire présenté par Patrice Leconte
Danielle Arbid, Seule avec la guerre
Waël Noureddine, voyage poétique et cinématographique au bout de l'horreur
Pierre-William Glenn : quand la lumière raconte l'histoire (The Offence)

L'Ouverture officielle de Paris Cinéma

Mardi 3 juillet 2007

>> Voir toutes les photos


Le cœur lourd de l'annulation de l'ouverture publique en plein air au Trocadéro pour des raisons d'intempéries et de sécurité, l'équipe de Paris Cinéma reçoit, au sec, à l'UGC Normandie, les professionnels du cinéma pour une projection exceptionnelle de Caramel de Nadine Labaki, en avant-première, film présenté à la Quinzaine des réalisateurs 2007, et déjà vendu dans près de 30 pays.
Sur scène, Jean-Pierre Lavoignat, journaliste, présente la soirée et introduit Charlotte Rampling et Bertrand Delanoë. Le maire de Paris prend la parole en affirmant l'amour que Paris porte au cinéma et son soutien au festival. Puis il lève ensuite le voile sur la genèse d'une partie de la programmation du festival. En voyage au Liban en septembre dernier, il est en effet frappé par la vitalité, la générosité et la liberté du cinéma libanais. Et son souhait rejoint ainsi celui des programmateurs du festival, pour mettre à l'honneur le pays du Cèdre.

Prenant à son tour la parole, Charlotte Rampling va plus loin encore en affirmant le rôle de Paris Cinéma : ouvrir la porte à de nouveaux films, de nouveaux artistes, et prendre des leçons d'inspiration auprès de chaque peuple.
Une idée qui ravit la réalisatrice Nadine Labaki et son équipe, montées sur scène sous les applaudissements. Car l'actrice-réalisatrice libanaise est bien placée pour connaître l'énergie créatrice de son pays, mais aussi les difficultés matérielles rencontrées. 
Admirant la salle de l'UGC Normandie, elle explique que, montant son film à Paris, elle venait souvent ici et qu'elle est très heureuse d'y présenter Caramel, film qu'elle veut comme un hymne à la vie et non à la guerre. Un long métrage qui évoque un Liban positif et vivifiant qui, comme le rappelle Anne-Dominique Toussaint, productrice, est d'ores et déjà un succès : déjà vendu dans près de trente pays, des Etats-Unis aux pays arabes, en passant par l'Allemagne, Caramel s'apprête à transmettre son message de vie, d'espoir et de beauté à travers le monde.
Un message auquel le public de l'UGC Normandie a été très sensible puisque la projection s'est achevée sur une ovation d'une dizaine de minutes. Gageons que l'espoir est un délice contagieux... Pour ceux qui souhaitent déguster ce "Caramel" si doux et si sucré, rendez-vous demain mercredi 4 juillet, au Mk2 Bibliothèque à 19h.

 

 

  

 

 

 

 



16 15 14 13 12 20 19 18 17 7 6 5 11 10 9 8 1 2 3 4 93 92