En direct

  

Jean-Claude Missiaen
au Grand Action

 

>> Tout l'hommage à Cyd Charisse

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 7 juillet

Cycle Cyd Charisse : Jean-Claude Missiaen présente La Belle de Moscou

Critique et réalisateur, Jean-Claude Missiaen est aussi le biographe de Cyd Charisse (Cyd Charisse, du ballet à la comédie musicale, ed. Henry Veyrier, 1979, épuisé). Pour la rédaction de cet ouvrage, il a eu la chance de partir à Hollywood et de rencontrer à de nombreuses reprises la célèbre danseuse, nouant avec elle une relation d'amitié qui s'est prolongée durant des années.

C'est avec beaucoup de sensibilité et une grande disponibilité  qu'il a pu évoquer devant un public fervent ses souvenirs de l'Etoile d'Hollywood. Et revenir en particulier sur la merveille projetée ce soir-là, La Belle de Moscou, remake de Ninotchka de Lubitsch.

 

"Cyd Charisse vient du ballet. Texane, elle a découvert cette discipline avec les ballets russes, très en vogue à cette époque. Elle est entrée aux Ballets Russes de Monte-Carlo, a été remarquée par Michel Fokine, le premier chorégraphe des ballets russes, et Leonid Messine avec qui elle a travaillé.

Elle apparaît à l'écran dans Mission to Moscou de Michael Curtiz, mais n'y fait qu'une brève apparition. C'est en 1944 qu'elle signe un contrat avec la MGM, avec Arthur Freed qui a produit tous les grands musicals de l'époque. En 1952, elle explose dans Chantons sous la pluie. Car contrairement aux autres danseuses des studios, elle avait une vraie formation classique qui lui permettait de tout danser. Claquettes, séguédille, ... elle a tout fait !

Lorsqu'elle rencontre Fred Astaire, ils forment un couple à ce point extraordinaire que les critiques réclament une loi qui les oblige à tourner ensemble au moins un film par an !

Après La Belle de Moscou, c'est la fin de leur collaboration dansée. Car Fred Astaire a 58 ans. Il se trouve désormais trop vieux pour jouer les jeunes premiers et veut passer à autre chose.
Quant à Cyd, après Traquenard (1958), elle ne fera plus énormément de films. Elle était la co-vedette du dernier film de Marilyn Monroe, malheureusement inachevé, et qui n'est jamais sorti. Ensuite elle a surtout fait des shows avec son mari Tony Martin, un chanteur très connu aux Etats-Unis. Elle a dansé jusque vers 72-75 ans, il y a 10 ans, et a toujours conservé sa silhouette.

 

Dans La Belle de Moscou, Cyd a 36 ans. Elle exécute plusieurs numéros de danse. Certains avec Fred Astaire, mais aussi deux soli qui sont de pures merveilles. La scène où elle enlève son costume stalinien pour se vêtir de bas de soie et d'une robe de bal est restée dans toutes les mémoires.

Quelle personne est-elle ? Quelqu'un de timide et réservé, très fidèle en amitié, très discrète aussi. Avec cette discipline dans le travail que la danse classique a certainement su lui donner.

 

 
On y était... au jour le jour
Jean-Claude Brialy et Le Beau Serge
Min Kyu-dong et Im Sang-soo
Avant-première de U en présence de l'équipe
Allen Baron et son film Baby Boy Frankie
Matthieu Perrin à propos de Traquenard
Denis Lévy à propos des Trois Visages de la peur de Mario Bava
Peter Fonda présente L'Homme sans frontière
Jean-Claude Missiaen à propos de La Belle de Moscou

  

 



16 15 14 13 12 20 19 18 17 7 6 5 11 10 9 8 1 2 3 4 93 92